24 Sylvianne Spitzer, France

Aude Brostin-Soto

S. Spitzer

Sylvianne Spitzer, criminologue et psychologue française, est une chercheuse et une citoyenne engagée qui a décidé de créer une association pour aider les hommes victimes d’agressions conjugales : SOS Hommes Battus.

Une formation originale

Sylvianne Spitzer a tout d’abord suivi une formation initiale en psychologie du travail, ainsi qu’en psychologie clinique et pathologique. Elle obtint ensuite un diplôme de troisième cycle dans les domaines de la science du comportement criminel, de la science de la recherche d’indices et de la science de l’étude des victimes, à l’Université Paris V. Ensuite, la jeune femme décida de suivre les cours du Diplôme d’études supérieures spécialisées d’ingénierie de la sécurité de l’Institut des Hautes Études de la Sécurité Intérieure. Sylvianne Spitzer y a étudié autant le droit que la sociologie, les langues, les dépendances et la biologie de la communication animale.

Experte en criminologie

Sylvianne Spitzer est aujourd’hui une experte bien connue en criminologie. Elle pratique l’analyse psychologique de scènes de crime et étudie le profil comportemental des criminels.

D’ailleurs, le 14 novembre 2001, l’Association nationale des “Profilers” et Analystes Criminels vit le jour grâce à Sylvianne Spitzer, qui en devint la présidente. Elle s’impliqua également à l’« International Profilers Network », réseau autour du thème du profilage qui effectue des profils de suspects via Internet dans le but d’aider les forces de l’ordre de différents pays.

Sylvianne Spitzer intervient également comme conseillère et formatrice en analyse comportementale, comportementaliste et psychologique, auprès d’entreprises et institutions. Depuis 2010, elle est enseignante au sein du Département de criminologie appliquée de l’Université de Toulouse Capitole 2 où elle donne un cours intitulé « Les tueurs en série ». En plus de ces nombreuses occupations, Sylvianne Spitzer reçoit en consultation des personnes victimes d’agressions, notamment plusieurs hommes victimes de violence conjugale. Réalisant qu’il n’existait aucune structure ou organisation pouvant leur offrir du support, elle décida de créer en 2008 l’association SOS Hommes Battus afin de proposer une aide psychologique aux victimes de la violence au féminin.

SOS hommes battus

C’est en janvier 2008 que Sylvianne Spitzer créa l’association SOS Hommes Battus, dont elle devint présidente. Cette association propose un soutien psychologique aux hommes victimes de violence conjugale. Avec une autre psychologue, Sylvianne Spitzer conseille et répond bénévolement aux appels et aux courriels d’hommes en détresse. Une assistance juridique est mise à disposition de ces hommes grâce au partenariat avec une avocate.

Sylvianne SPITZER est la précurseure de l’aide aux hommes violentés. Son association est la seule qui existe sur ce sujet. Cette innovation lui a valu des réactions fortes, notamment de la part de féministes.

J’ai été contactée par de nombreuses féministes qui m’ont traitée de “traîtresse” à la cause des femmes. Quant aux nombreuses organisations d’aides aux conjointes battues, elles ont toujours refusé de mettre sur leurs pages un lien vers notre site, ou de le référencer.

L’association SOS Hommes Battus est souvent ignorée. Mais Sylvianne Spitzer est convaincue de l’importance de son œuvre et aimerait que son association permette à d’autres structures d’être créées.

Si on prône la parité, il se doit d’exister des organisations qui se penchent sur les hommes victimes ET sur la violence des femmes.

En novembre 2010, l’association saisit l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) à propos d’une publicité dans laquelle une femme faisait disparaître un homme (sûrement son compagnon) dans le vide d’une falaise, ce qu’elle jugeait « sexiste et dégradant » et portant atteinte à la dignité humaine. Une autre publicité dénoncée par l’Association montre un homme qui passe par la fenêtre, poussé par sa conjointe. Sylvianne Spitzer souhaite dénoncer ces « caricatures sociales » qui ont une grande signification symbolique mettant en péril la sécurité de certains hommes. Malheureusement, cette action n’a eu aucune réponse.

Sylvianne Spitzer veut combler un retard de plusieurs décennies en matière de prévention de la violence conjugale contre les hommes, en comparaison de la situation des femmes. Elle souhaite que les hommes osent parler du problème, qu’ils brisent la glace pour dénoncer un tabou encore trop présent. Cette lutte commence à être mise en lumière.

SOS Hommes Battus a récemment envoyé une lettre au député Guy Geoffroy qui a été Membre de la délégation aux droits des femmes et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. La réponse n’a malheureusement pas été convaincante puisqu’on y demandait à Sylvianne Spitzer des données sur les violences faites aux hommes, alors que ces données sont accessibles à tous. Son combat continue.

Sylvianne Spitzer est l’auteure de deux livres : Guide des hommes victimes de violences conjugales et Esprits cannibales criminels.

Références

ADF (2012), « Hommes battus, les oubliés des violences conjugales», site AEUD info.
http://aeud.fr/Hommes-battus-les-oublies-des.html

Blog de l’association SOS Hommes Battus : http://soshommesbattus.over-blog.com/.

Flavie Flament (2013), « Entrevue avec Sylvianne Spitzer », Émission On est fait pour s’entendre, RTL.
http://www.rtl.fr/culture/bien-etre/on-est-fait-pour-s-entendre-mardi-08-octobre-les-hommes-victimes-de-violence-conjugale-7771234653

*

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *