20 Doreen Lawrence, Grande-Bretagne (1952-)

Priscillia Leroy

Doreen_Lawrence_OBE

L’amour indéfectible d’une mère pour son enfant a permis de transformer un système judiciaire peu équitable envers une couche de la société anglaise. Le combat et le militantisme de Doreen Lawrence, c’est avant tout l’histoire d’une femme noire qui a lutté contre l’injustice et la complaisance du système britannique. Ce portrait est celui d’une femme ayant combattu avec dignité, une ténacité et une détermination tranquille pour élucider le meurtre cruel de son enfant de 18 ans.

Une famille bien ordinaire

Doreen Lawrence est née en Jamaïque en 1952. Quand elle eut 9 ans, sa famille immigra en Grande-Bretagne. Elle fit ses études universitaires à l’Université de Greenwich où elle obtint un diplôme de baccalauréat en sciences humaines, un diplôme en techniques de counselling et un diplôme en thérapeutique-conseil. Elle travailla ensuite dans une banque. Elle se maria en 1972 avec Neville Lawrence et ils eurent trois enfants : Stephen, Stuart et Georgia.

Tragédie

Le 22 avril 1993, la vie de Doreen Lawrence et de sa famille changea de façon irrévocable. Stephen Lawrence, son fils aîné âgé de 18 ans, fut assassiné alors qu’il attendait son bus pour rentrer chez lui. Il fut attaqué par un groupe de six jeunes hommes blancs dans le sud-est de Londres pour des motifs désormais reconnus comme racistes.

Toutefois, en 1993, la Police métropolitaine n’a pas mené son enquête avec autant de rigueur et de professionnalisme qu’il aurait fallu, selon la famille Lawrence. Doreen Lawrence milita alors de manière infatigable pour que la lumière soit faite sur le meurtre à caractère raciste de son fils et pour que justice soit rendue. Finalement, en 1999, une Enquête publique de grande envergure, présidée par Sir William Macpherson, fut ouverte sur les circonstances de la mort de Stephen. L’assassinat du jeune homme devint une affaire très médiatisée. L’Enquête publique révéla que la Police métropolitaine était « intrinsèquement raciste » et que ce facteur constituait l’une des principales causes de leur échec à résoudre le meurtre de Stephen Lawrence. Après cette Enquête publique, le nombre de policiers issus de groupes ethniques minoritaires augmenta.

En 2012, deux des assaillants de son fils furent traduits en justice, reconnus coupables et condamnés à la prison à vie.

Implication politique et notoriété

Doreen Lawrence continua ensuite de militer contre les incohérences du système judiciaire à l’endroit des minorités ethniques et des crimes racistes. Militante en faveur de la justice rendue aux victimes de crimes racistes, elle est à la fois membre du conseil d’administration de l’organisme Liberty et à la tête de l’association Stop Hate UK.

Prix

Doreen Lawrence a été considérée comme la femme la plus puissante de Grande-Bretagne en 2014 par la BBC Womans Hour Power List. Elle est devenue membre de la Chambre des Lords sous le nom de Baroness of Clarendon le 6 septembre 2013, en reconnaissance de son travail inlassable en faveur de la justice et de l’égalité raciale. Elle est également membre de l’Order of the British Empire (OBE).

Elle est la première personne n’étant pas avocate à recevoir le LALY Awards depuis la création du prix en 2003.

L’Université de Greenwich a reconnu les réalisations extraordinaires de Doreen Lawrence en lui attribuant un doctorat honoris causa en 2006.

Doreen Lawrence fait aussi partie de la culture britannique. Une œuvre de l’artiste Chris Ofili datant de 1998 dépeint Doreen Lawrence en pleurs. L’œuvre est désormais exposée à la Tate Gallery. En 1999, dans un documentaire intitulé The Murder of Stephen Lawrence, Doreen Lawrence est interprétée par l’actrice Marianne Jean-Baptiste.

Références

Baroness Lawrence of Clarendon (2013, septembre 6).
http://www.parliament.uk/biographies/lords/baroness-lawrence-of-clarendon/4290

Page Wikipedia, the free encyclopedia.
http://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Doreen_Lawrence,_Baroness_Lawrence_of_Clarendon

Furness, H. (2014, avril 9), Doreen Lawrence « most powerful woman » in Britain. http://www.telegraph.co.uk/women/womens-life/10753336/Doreen-Lawrence-most-powerful-woman-in-Britain.html

Lawrence, D. (2007),  And Still I Rise (New Ed edition.). London: Faber & Faber.

Stephen Lawrence Charitable Trust – Official Site of. (s. d.).
http://www.stephenlawrence.org.uk/

The story of Doreen Lawrence and her son, Stephen. (2009, mai 20), OHCHR.
http://www.ohchr.org/EN/NEWSEVENTS/Pages/storyofDoreenLawrenceandherson.aspx

*

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *