Les auteures et auteurs

Ce livre a été préparé par 32 personnes, 25 femmes et 7 hommes, du Québec, de Belgique, de France, d’Haïti, de Russie, du Sénégal et du Togo, réunis le temps d’un séminaire à l’Université Laval (Département d’information et de communication), au cours de l’automne 2014 sur le thème Communication publique, citoyenneté et démocratie.

Abidé M. Grace Assouma

Citoyenne canadienne originaire du Togo et résidente d’Ottawa,  Abidé M. Grace Assouma est doctorante en communication publique à l’Université Laval. Consultante pour MSMGC.Inc et évaluatrice de programmes, elle possède une M.A.P. de l’Ecole nationale d’administration publique.

Chloée Bernos

Chloée Bernos est originaire de la Guadeloupe, département français d’outre-Mer qui baigne dans la mer des Caraïbes. Elle a quitté son île pour s’installer à Québec à l’âge de 17 ans. Depuis, elle étudie à l’Université Laval. Elle s’est toujours passionnée pour les voyages, la diversité culturelle et l’apprentissage des langues. En 2013, elle a été diplômée du baccalauréat en Études internationales et langues modernes. Par la suite, elle a entrepris une maîtrise en communication publique qu’elle achèvera en 2015.

Isabelle Boisvert

Isabelle Boisvert est une artiste peintre québécoise en plus d’être étudiante à la maîtrise en communication. Elle détient également un baccalauréat en administration des affaires. Passionnée et engagée, elle s’intéresse aux débats politiques et est très sensible aux causes sociales. Comme femme et mère de famille, la place faite aux femmes dans notre société lui tient à cœur.

Aude Brostin-Soto

Jeune femme originaire du Sud-Ouest de la France, Aude Brostin-Soto s’est spécialisée dans la communication et les nouveaux médias pour terminer son cursus universitaire à Québec par une maitrise sur la communication et les affaires publiques et politiques. Sensible à certaines valeurs sociales, elle s’est souvent impliquée dans des associations étudiantes qui ouvraient au débat : inégalités sociales, discrimination positive, entraide sociale, protection des étudiants…Fière d’être femme, de pouvoir dompter et jouer avec sa féminité, Aude a pris à cœur ce projet de livre.

Valérie Chamula Pellerin

Valérie Chamula Pellerin est née au Québec en 1991. Dès l’âge de 15 ans, elle quitte son petit village des Laurentides pour poursuivre son éducation dans la Capitale nationale. Elle y habite depuis ce jour, conjuguant étude, travail et voyage. Elle a obtenu un baccalauréat en communication publique à l’Université Laval en 2013. Un an plus tard, elle a commencé une maîtrise dans le même domaine. La communication politique et le monde des arts sont deux sujets qui la passionnent particulièrement.

Amadou Dia

Originaire du Sénégal, Amadou Dia en est à sa deuxième année de Maîtrise en communication publique à l’ Université Laval. Passionné de politique, il ambitionne de faire carrière dans ce secteur. Pour le moment, il espère décrocher avec succès son diplôme de maîtrise.

Ricarson Dorce

Né en Haïti le 23 Mai 1987, Ricarson Dorce est licencié en psychologie de l’Université d’État d’Haïti. Il a une formation universitaire de premier cycle en droit et en communication sociale, ainsi que de deuxième cycle en sciences du développement et en Histoire, mémoire et patrimoine. Poète et essayiste, ses textes sont publiés dans des revues et éditions haïtiennes, françaises, canadiennes, belges et états-uniennes. 

Marie-Hélène Dubé

Bachelière en sciences des religions et étudiante à la maîtrise en relations publiques et au certificat en développement durable, Marie-Hélène Dubé s’intéresse grandement à l’anthropologie culturelle, à la philosophie, à la communication sociale et aux approches participatives. Elle est particulièrement interpellée par les cultures autochtones et par leurs cosmologies. Marie-Hélène est membre de l’équipe de direction et du comité de révision de La Montagne des dieux, un média spécialisé sur les phénomènes religieux et spirituels. Elle y est entre autres responsable des dossiers sur les fêtes et les rituels.

Marion Duval

Marion Duval est née à Montréal, mais a grandi dans un quartier populaire du vieux Hull, d’où sa famille maternelle est originaire. Après avoir vécu successivement à Gatineau et sur la Rive-Sud de Montréal, à l’âge de 15 ans, elle déménagea en Europe pour le travail de sa mère. Elle fit d’abord son lycée à Paris puis son Bachelor en Business Communication à Genève. À l’âge de 22 ans, elle décida de retourner seule au Québec pour faire sa maîtrise en Communication Publique avec mémoire à l’Université Laval.

Jessica Gagné

À moitié mexicaine, mais originaire de New Richmond en Gaspésie, Jessica Gagné a étudié en arts plastiques au cégep de Rivière-du-Loup (2006-2008), puis fait son bac en Arts visuels et médiatiques à l’Université Laval (2008-2011). Elle a également fait un DESS en enseignement collégial à lUniversité Laval en 2012-2013. Elle a été portraitiste dans le vieux Québec pendant trois saisons estivales, heureuse de gagner sa vie grâce à sa passion pour le dessin. Elle continue de prendre des contrats à l’année.
Après avoir vécu 6 ans à Québec, elle est maintenant établie à Montréal dans l’espoir de percer dans les arts et l’enseignement des arts. Loin de se restreindre au portrait, elle est une artiste multidisciplinaire aux goûts hétéroclites.

Pour la joindre : https://www.facebook.com/jessica.gagne.182?fref=ts

Laurie Gosselin-Bélanger

Laurie Gosselin-Bélanger est étudiante à la maîtrise en communication publique de l’Université Laval.  Elle est de retour dans sa région natale après un séjour à Montréal, un périple qui lui a permis  de décrocher un baccalauréat en Communication, Politique et Société de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Assoiffée de découvertes,  Laurie se passionne pour les sciences politiques, les médias et les interactions entre la sphère politique et le public.

Amélie Gourde

Titulaire d’un baccalauréat en études internationales et langues modernes, Amélie trempe dans le monde politique depuis son adolescence. Ayant grandi en région dans un milieu agricole, elle s’intéresse particulièrement aux enjeux régionaux tels que l’exode rural et la sécurité alimentaire.

Marilyn Grenier

Marilyn Grenier est une passionnée des arts. Elle a d’abord orienté son parcours vers le théâtre et le chant classique, pour finalement retourner sur les bancs d’école à 26 ans. Elle a diplômé au baccalauréat multidisciplinaire avec des profils théâtre, communication et marketing en 2013 et terminera la maîtrise en communication publique profil relations publiques en décembre 2014.

Stéphanie Julien

Stéphanie Julien est née à Baie-Comeau en 1990. Elle a fait un baccalauréat en communication publique à l’Université Laval à Québec. Actuellement au 2e cycle, toujours à l’Université Laval, c’est dans le cadre de sa maitrise spécialisée en relations publiques que Stéphanie a effectué une session internationale en France, à l’Institut français de Presse à Paris. Passionnée de voyages et motivée par la découverte des autres cultures, elle compte un jour effectuer le tour du monde tout en exerçant le métier de ses rêves, celui de conférencière.

Zoé Kavvadias

Zoé Kavvadias est née en Belgique en 1991. Depuis sa naissance, elle n’a cessé de déménager. À 6 ans, elle déménage en République Démocratique du Congo. Après 11 années passées dans la ville de Lubumbashi, sa famille s’installe à Vancouver, au Canada. Elle y finit son secondaire et entreprend alors des études universitaires. Après une première année universitaire au Canada, elle accomplit un baccalauréat en Communication et Information à l’Université Catholique de Louvain, en Belgique. Actuellement, elle achève sa maitrise en journalisme.

Héloïse Kermarrec

Héloïse Kermarrec a grandi dans l’Ouest de la Bretagne, là où la terre finit et laisse place à l’océan. Après avoir étudié le journalisme de 2009 à 2012, elle a quitté sa région d’irréductibles gaulois et traversé l’Atlantique pour venir étudier la communication publique à l’Université Laval. Elle achèvera sa maîtrise au printemps 2015. Elle espère alors avoir du temps pour lire les polars scandinaves qui s’entassent dans sa bibliothèque.

Lia Kharazian

Lia est née en 1993 en Arménie, une ancienne république soviétique. Ses parents, qui ont vécu la désagrégation de l’Union soviétique, sont partis à Moscou en Russie à la recherche d’une meilleure vie lorsque Lia était âgée de trois ans. Celle-ci y a achevé ses études secondaires avec une spécialisation en langue française et, en 2010, elle a été admise à l’Université d’État de relations internationales de Moscou. Quatre ans plus tard, elle a obtenu son diplôme en relations publiques et s’est envolée pour le Québec afin de compléter une maîtrise en communication publique à l’Université Laval. Lia est constamment à la recherche de nouveauté dans sa vie et elle estime qu’elle continuera encore à parfaire sa formation.

Armande Désirée Koffi-Kra

Armande Désirée Koffi-Kra est originaire de la Côte d’ivoire. Elle est titulaire d’une Licence en Droit privé, d’un diplôme en Bibliothéconomie et d’un Master en Éthique et Gouvernance, option Gestion des Conflits et Paix, obtenu à l’École des Sciences Morales et Politiques d’Afrique de l’Ouest. Ses intérêts de recherche portent sur la gouvernance politique, la démocratie, les droits humains et la protection des droits des enfants. Elle est auteure d’articles avec comité de lecture publiées dans des revues telles que Éthique Publique ou Débats courrier d’Afrique de l’Ouest.

Elle réalise depuis janvier 2014 une thèse en communication publique à l’Université Laval, sous la direction de Mme Florence Piron, sur la science ouverte, c’est-à-dire les nouvelles manières de pratiquer la recherche scientifique dans tous les domaines : accès libre aux publications scientifiques (grâce aux archives ouvertes), revues en libre accès, partage des données, science en ligne, partage des bibliographies, ouverture de la recherche et des universités vers la société civile, démocratie scientifique, etc. Elle analysera aussi les conflits entre systèmes de savoirs entre le Nord et le Sud, qui accentuent les inégalités sociales et creusent le fossé entre pays riches et pays pauvres.

Julie Lachance-Trottier

Julie Lachance-Trottier est originaire de la ville de Québec. Elle a commencé ses études à l’Université Laval à l’âge de 19 ans. Depuis, elle a complété un baccalauréat en Études internationales et langues modernes et un certificat de communication publique. Elle terminera sa maîtrise en communication publique en 2015. Dans sa vie personnelle, elle se passionne pour le milieu artistique et culturel et les voyages. Dans sa vie professionnelle, elle s’intéresse à la rédaction, à la diversité culturelle et à l’événementiel.

Véronique Lalande

Véronique Lalande est née et a grandi à Lévis, une municipalité de Chaudière-Appalaches. Une fois ses études collégiales terminées, elle déménage à Québec pour compléter un baccalauréat en études littéraires à l’Université Laval. Impliquée dans la vie étudiante depuis son arrivée sur le campus, elle y a entamé sa deuxième année de maîtrise en communication publique. Passionnée de littérature, adepte des randonnées dans son coin de pays ou ailleurs, elle possède aussi un grand intérêt pour l’histoire et la politique.

Jean-Sébastien Lapointe

Jean-Sébastien Lapointe est né à Jonquière en 1982. Il est titulaire d’un baccalauréat en histoire, d’un certificat en science politique et d’un certificat en rédaction-communications. Il a œuvré pendant sept ans en développement régional et en politique québécoise dans le Nord québécois. Il complétera, à la fin de l’année 2014, un diplôme d’études supérieures spécialisées en relations publiques à l’Université Laval. Ses centres d’intérêt sont la politique québécoise, les relations internationales, l’histoire et la littérature. Il voue également une passion sans borne aux arts martiaux, aux sports de combat ainsi qu’à l’univers du cigare.

Simon La Terreur-Picard

Simon La Terreur-Picard est étudiant à la maitrise en communication publique (majeure en relations publiques). Militant syndical et politique, il s’est investi lors de son parcours universitaire dans différentes associations à l’Université d’Ottawa comme à l’Université Laval. Après un passage par le militantisme politique sur les scènes gatinoise et québécoise, il s’est aussi impliqué au sein du Syndicat des auxiliaires administratif, d’enseignement et de recherche de l’Université Laval.

Priscillia Leroy

Priscillia Leroy est originaire de la ville de Lyon en France. Elle habite Québec depuis 2011. Elle a étudié en communication à l’Université de Montréal et termine en 2014 sa maîtrise en communication publique à l’Université Laval. Elle pratique plusieurs sports de combat, apprécie les activités de plein air et la danse.

Marie-Pier Malouin-Ducharme

Née dans la petite municipalité de Saint-Hyacinthe, en banlieue de Montréal, au début des années 1990, Marie-Pier Malouin-Ducharme a complété son baccalauréat à l’Université de Sherbrooke en études politiques appliquées. En milieu de parcours, elle effectua un stage de recherche terrain à Bogota en Colombie. Depuis 2014, elle complète une maîtrise en communication publique spécialisée en relations publiques à l’Université Laval, à Québec.

Édith Nadeau-Bolduc

Édith Nadeau-Bolduc est née et a grandi dans le village de St-Alfred en Beauce. Elle détient un baccalauréat en communication, politique et société de l’UQAM et poursuit présentement ses études à la maîtrise en relations publiques de l’Université Laval. Elle s’est toujours passionnée pour l’histoire du Québec et ses personnages marquants.

Catherine Nazair

Bachelière en communication de l’UQÀM, Catherine Nazair poursuit ses études à la maîtrise en affaires publiques à l’Université Laval. Elle s’intéresse principalement aux questions éthiques des communications dans la sphère publique.

Laity Mbassor Ndour

Laity Mbassor Ndour est d’origine sénégalaise et vit à Québec depuis 2011. Il est titulaire d’une maitrise à l’ENAP en Administration publique, concentration en communication gouvernementale. Journaliste et spécialiste des communications, il a plusieurs années d’expériences dans les projets et programmes de développement international. Ce fan du mouvement communautaire est aussi doctorant en communication publique à l’Université Laval, et son projet de recherche porte sur la participation publique au Sénégal.

Florence Piron

Florence Piron est anthropologue et éthicienne, professeure  au Département d’information et de communication de l’Université Laval où elle enseigne la pensée critique à travers des cours sur l’éthique, la démocratie et le risque. Présidente fondatrice de l’Association science et bien commun et de la boutique de sciences Accès savoirs de l’Université Laval, elle s’intéresse aux liens entre la science, la société et la culture (l’éthique), à la fois comme chercheuse et comme militante pour une science plus ouverte, plus inclusive, socialement responsable et tournée vers le bien commun qu’elle interprète comme la lutte contre les injustices et la dégradation de l’environnement. Elle intervient oralement et par écrit dans une grande diversité de milieux, dans et hors du monde universitaire.

Wisnique Panier

Né en Haïti, Wisnique Panier est doctorant en communication publique à l’Université Laval (Québec). Il est détenteur, entre autres, d’un Master en sciences de l’information et de la communication de l’Université Lumière Lyon II (France) et d’un autre Master en droit public de l’Université Catholique de Lyon en convention avec l’Université Pierre-Mendès-France. Il a exercé le journalisme pendant plus de cinq ans et devient un passionné de la communication institutionnelle. Il est fondateur et PDG de l’agence Globocom (Global Communication) et l’auteur de La déontologie des médias face au pouvoir de l’argent : le cas d’Haïti et de la France, ainsi que Zokiki : Un phénomène à comprendre pour agir, publiés par la maison d’édition Edilivre APARIS.

Jean-Michel Poirier

Jean-Michel Poirier est originaire de la bucolique région du Saguenay-Lac Saint-Jean. Après des études de premier cycle en économie, à Toronto et en communication publique, à Québec, il complète présentement une maîtrise en communication publique, avec majeure en journalisme économique, de l’Université Laval. Il est journaliste au quotidien Le Soleil depuis 2013.

Emmy Ruel

Après avoir terminé son baccalauréat en communication sociale à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Emmy Ruel a choisi de poursuivre ses études à la maîtrise en communication publique – communication internationale et interculturelle. Ses centres d’intérêt sont la politique internationale, la fracture numérique et la médiation culturelle.

Liliana Samokhvalova

Liliana Samokhvalova est originaire de la Russie. Elle a obtenu son bac en gestion internationale en 2000. Dix ans plus tard elle reprend ses études afin d’obtenir un diplôme en relations publiques à l’Université d’État de Moscou. Elle a travaillé à l’Ambassade du Canada en Russie pendant 9 ans : d’abord, au sein du programme de partenariat mondial, ensuite au sein du Bureau du Québec à Moscou. Il y a un an qu’elle a quitté la Russie avec sa fille de 6 ans pour s’installer à Québec. Depuis, elle est étudiante à la Maîtrise en communication interculturelle à l’Université Laval. Elle s’est toujours passionnée pour la culture, le tourisme, les arts, mais aussi pour la richesse culturelle, d’où sa passion pour les langues. Elle a entrepris une maîtrise en communication interculturelle qu’elle achèvera en 2015.

Nadège Wuestenberghs

Nadège Wuestenberghs est née à Bruxelles en 1992. Elle a fait un baccalauréat en communication à l’Université Catholique de Louvain et achève un master en journalisme dans la même université. Passionnée par la radio, elle participe à de nombreuses reprises à la radio étudiante « LNFM » pour l’émission culturelle « Pop Stories » à Louvain-la-Neuve en tant que présentatrice et chroniqueuse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *